Comment optimiser l’efficacité énergétique des bâtiments tertiaires pour réduire les coûts et l’impact environnemental ?

bâtiment tertiaire

Publié le : 08 janvier 20247 mins de lecture

Optimiser l’efficacité énergétique des bâtiments tertiaires permet de réduire les coûts d’exploitation et de diminuer l’impact sur l’environnement. Différentes approches permettent de réaliser ses objectifs, depuis l’audit énergétique jusqu’aux systèmes de surveillance intelligents, en passant par l’isolation.

Les bâtiments tertiaires, des passoires énergétiques ?

Depuis quelques années, une attention particulière est portée à l’amélioration énergétique des logements. Mais les plus gros consommateurs d’énergie sont l’industrie et les bâtiments tertiaires, qu’il s’agisse d’immeubles de bureaux ou de bâtiments administratifs. On sait que ces derniers sont souvent de véritables passoires thermiques, les collectivités ayant peu ou pas investi dans leur rénovation. L’administration a donc son rôle à jouer dans l’amélioration de l’efficacité énergétique de son parc immobilier. Mais les entreprises du tertiaire sont également concernées. Elles peuvent se faire accompagner par un spécialiste de la question, comme le courtier en énergie opera-energie.com. Ses offres s’adressent principalement aux artisans, TPE, PME, PMI, ETI et aux grandes entreprises.

Quelles sont les problématiques spécifiques aux bâtiments tertiaires ?

Les bâtiments tertiaires regroupent les immeubles de bureaux, les commerces, les écoles et les hôpitaux. Ces constructions sont souvent confrontées à des problématiques énergétiques spécifiques, qui ont des conséquences sur les coûts d’exploitation et l’empreinte environnementale. Les entreprises comme les administrations sont aujourd’hui tenues de prendre en compte leur responsabilité sociale et environnementale. Les bâtiments du secteur tertiaire se distinguent le plus souvent par une consommation énergétique élevée. L’utilisation intensive des équipements électroniques est l’une des causes principales de cette situation, mais on peut citer aussi les besoins en éclairage, en chauffage et en climatisation. Les utilisateurs sont souvent peu sensibilités aux problématiques d’économies d’énergie et peu regardants quant à l’emploi des ressources présentes dans les locaux. Certains bâtiments tertiaires sont équipés de matériel obsolète et sont peu efficaces sur le plan énergétique. La mise à niveau de ces systèmes est fréquemment repoussée, en raison du coût. Elle est cependant nécessaire pour améliorer l’efficacité énergétique. Les constructions peuvent être relativement anciennes, les choix architecturaux et techniques sont alors dépassés et le bâtiment présente de mauvaises performances énergétiques. C’est le cas de la plupart des locaux construits avant 1990. Cela se traduit par un manque d’isolation, donc un besoin accru de climatisation en été et de chauffage en hiver. Beaucoup de bâtiments tertiaires sont par ailleurs dépendants des énergies fossiles.

Comment identifier et résoudre les problématiques spécifiques aux bâtiments tertiaires ?

La première mesure à mettre en œuvre est de réaliser un audit énergétique afin de comprendre les raisons de la consommation excessive d’énergie des locaux. On peut ainsi identifier clairement les points à améliorer, tout en définissant des objectifs clairs. Une surveillance continue, par des systèmes automatisés, permet de suivre en temps réel la consommation d’énergie. L’analyse des données permet ensuite d’identifier les anomalies et de préconiser des mesures correctives. La troisième mesure concerne la formation des occupants, qu’il convient de sensibiliser aux bonnes pratiques en matière d’économies d’énergie. On peut penser par exemple à l’extinction des lumières ou à une utilisation plus parcimonieuse et responsable des équipements. Bien évidemment, ce ne sera pas suffisant : le constat doit déboucher sur des mesures concrètes touchant à l’amélioration énergétique du bâtiment.

Quelles mesures pour optimiser l’efficacité énergétique des locaux tertiaires ?

Les premières mesures à prendre sont la pose d’une isolation permettant une meilleure étanchéité à l’air. Il convient de s’assurer que le bâtiment est suffisamment isolé pour réduire les pertes de chaleur. L’isolation doit porter sur les murs, les menuiseries extérieures et la toiture. Il convient le plus souvent d’installer un nouveau système de chauffage, économe en énergie, comme des pompes à chaleur, le raccordement à un réseau de chaleur ou un système solaire. Le dispositif doit être équipé d’une régulation efficace, pour réduire le chauffage lorsque le bâtiment tertiaire n’est pas utilisé. Pour plus d’efficacité, le chauffage doit être associé à une ventilation efficace et un système de climatisation respectueux de l’environnement. Les immeubles de bureaux ou les bâtiments des administrations peuvent être équipés de systèmes d’éclairage à faible consommation d’énergie, comme les ampoules LED. Les capteurs de mouvement permettent d’éteindre automatiquement les lumières dans les zones non occupées. Concernant les équipements de bureaux, il est essentiel de choisir des appareils économes en énergie.

La technologie au service de l’efficacité énergétique des bâtiments tertiaires

Les bâtiments tertiaires se distinguent généralement par leur taille. Qu’il s’agisse de locaux privés, d’entreprises ou de bâtiments publics, les systèmes de gestion automatisée sont incontournables. Vous pouvez transformer votre local en bâtiment intelligent, en chargeant des systèmes informatiques dédiés de contrôler l’éclairage, le chauffage, la climatisation. Ces systèmes de régulation de la consommation énergétique combinent l’emploi de capteurs et la programmation d’horaires correspondant aux plages de travail. Les locaux tertiaires ont tout intérêt à se tourner vers les énergies renouvelables, ce qui leur permettra d’optimiser leur efficacité énergétique. En raison de leur taille, ils se prêtent idéalement à l’installation de panneaux solaires, voire d’éoliennes. Ces systèmes permettent de couvrir une partie des besoins du bâtiment en électricité. Les locaux tertiaires qui disposent d’un parking peuvent opter pour la mise en place d’ombrières photovoltaïques. Ce système de pointe ne prend pas de place au sol. Il offre de l’ombrage aux voitures et les protège des intempéries. Mais surtout, il permet de produire une électricité renouvelable et de l’utiliser directement sur site. La réduction des coûts énergétiques est intéressante, sans compter qu’il est possible de revendre le surplus d’électricité. Comme nous avons pu le voir, les problématiques énergétiques des bâtiments tertiaires sont spécifiques. C’est pourquoi il est intéressant de se faire accompagner par des spécialistes de la transition énergétique, afin d’optimiser sa consommation, de prendre les mesures correctives nécessaires et de réduire son impact environnemental.

Plan du site